Redimensionner les textes:
  • A A A
  • Décès de Jean A. Sorel, membre fondateur de la SHAA

    Lis moi avec webReaderEcoutez
    jean_sorel

    Jean A. Sorel, membre fondateur de la SHAA

    A Montréal, le lundi 17 avril 2017 s’est éteint Jean A. Sorel à l’âge de 89 ans, figure emblématique pour les non-voyants en Haïti. De sa tendre enfance à sa mort récente, le parcours de Jean Sorel est impressionnant.

    Né aveugle le 1er janvier 1928, Jean Sorel a eu un parcours exemplaire de Jacmel, sa ville natale, à Montréal. C’est grâce à l’accompagnement et la détermination exceptionnelle de sa mère, Kéthia Althémany Sorel et du Dr. Justin Castera père, qui lui enseigna le Braille, qu’il a découvert le vaste monde du savoir et a fait des études à l’école Castera de Jacmel.

    Jean Sorel a été, dans les années 30, le premier enfant aveugle à être scolarisé dans une école ordinaire en Haïti. Par correspondance, il a pris des cours classiques de Hadley School for the Blind de Chicago puis s’est rendu à Perkins School for the Blind de Boston pour achever ses études secondaires et ensuite à Harvard University pour des cours en éducation spéciale. De 1951 à 1953, il a étudié à la Faculté de Droit de l’Université d’Etat d’Haïti, devenant ainsi le premier jeune aveugle à avoir franchi les portes de l’Université dans le pays.

    Jean A. Sorel était enseignant. En effet, il a enseigné à l’Ecole Saint-Vincent pour Enfants Handicapés, au collège Edith Sorel Ghétchine et à l’Institut Haïtiano-Américain. Il était aussi avocat et journaliste à Radio Haïti aux côtés des célèbres journalistes Pierre Antoine et Rockefeller Jean Batiste sous la direction de l’éminent Ricardo Widmaïer.

    Jean Sorel était aussi un militant de droits humains et défendait en particulier les droits des personnes handicapées. En coopération avec le Dr. Louis Baron, Antoine Poyo, William Mac Coney et autres personnalités, il a fondé la Société Haïtienne d’Aide aux Aveugles (SHAA) en février 1952 dans le but de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des personnes aveugles et malvoyantes d’Haïti. Avec la SHAA et l’École Saint-Vincent, il a introduit la canne blanche en Haïti, a initié l’enseignement du système de lecture et d’écriture Braille aux personnes déficientes visuelles. Il a également amorcé le travail de plaidoyer pour la défense des droits des personnes handicapées et pour leur inclusion sociale par le biais de ses conférences, entre autres, à l’Institut Français d’Haïti, à l’Institut Haïtiano-Américain et à travers certains médias.

    jean_sorel_2

    Jean Sorel assis devant son ordinateur portable. Son dactylo braille repose à sa gauche. 2014 – - – Photo: http://raaq.qc.ca

    Parti résider à Montréal en octobre 1964, Jean Sorel a continué le travail comme enseignant à Hadley School. Il était aussi un défenseur des droits des personnes handicapées en étant au Club Saint-Laurent des Aveugles, Vice-Président du Club des Espérantistes Montréalais, Vice-Président et membre d’honneur à l’Association Multi-Ethniques pour les Personnes Handicapées et co-fondateur en 1988, de l’Association des Aveugles et Amblyopes Haïtiens du Québec (AAAHQ). Il a aussi participé au congrès du Conseil mondial pour la protection sociale des aveugles en 1952 à Amsterdam, à une réunion internationale des éducateurs spécialisés à Rome en 1959 et au congrès des éducateurs spécialisés à Sao Paulo en 1974.

    La SHAA, dans une note signée par le Dr Michel A. Péan, regrette le départ de Jean A. Sorel. Le Coordonnateur National se réjouit pourtant que le père fondateur de la SHAA ait été un compagnon de route éclairé et aussi l’homme du mouvement  de l’émancipation des personnes aveugles et malvoyantes en Haïti.

    Bureau du Secrétaire d’Etat à l’Intégration des Personnes Handicapées