Redimensionner les textes:
  • A A A
  • La remise des prix du concours de textes littéraires pour l’inclusion scolaire des enfants handicapés de la SHAA

    Lis moi avec webReaderEcoutez
    Rebecca Bruny prenant parole au nom des lauréats.

    Rebecca Bruny prenant parole au nom des lauréats.

    La Société haïtienne d’aide aux aveugles (SHAA) a procédé le 21 septembre 2017 à la remise des prix de la première édition de son concours de textes littéraires lancé en mars dernier. Ce concours qui a réuni une trentaine de participants a bénéficié du support de l’USAID. « J’écris pour l’inclusion scolaire des enfants handicapés » a été le thème retenu pour cette grande première.

    C’est avec un sentiment de satisfecit que la Société haïtienne d’aide aux aveugles (SHAA) a clôturé ce concours visant à promouvoir la scolarisation des enfants en situation de handicap pour une meilleure Haïti. Pour le coordonnateur de la SHAA, le Dr Michel A. Péan, l’éducation ne peut être conçue en dehors de l’art, de la littérature et de la culture. « L’intégration des personnes handicapées est un sujet potentiellement réformateur », a-t-il indiqué.

    « J’écris pour l’inclusion scolaire des enfants handicapés » est un thème qui met en exergue le système éducatif haïtien. Selon le Dr Péan, ce système repose fondamentalement sur l’exclusion. En 1998, 1.7% des enfants handicapés ont été à l’école. Vingt ans après, le taux atteint les 7% tandis que pour les enfants non handicapés, le taux de scolarisation a déjà connu le seuil de 90%. Un écart jugé insupportable par le coordonnateur de la SHAA estimant que cela doit changer.

    Cette première édition de concours de textes littéraires qui a réuni 38 postulants a permis à la SHAA de sensibiliser les autorités et la société civile à la question de l’inclusion scolaire des enfants handicapés. La SHAA promet de publier les œuvres des quatre lauréats du concours sous forme d’un recueil collectif et compte éditer un millier d’exemplaires. Ces récipiendaires sont devenus des ambassadeurs pour la défense de la cause des enfants handicapés, d’après le coordonnateur de la SHAA.

    Pour sa part, la première lauréate de la catégorie senior étudiante, Rebecca Bruny, prenant la parole au nom des lauréats, a fait savoir que ce thème a touché la conscience de tout un chacun. Elle croit que l’éducation doit être remise sur pied. La gagnante entend utiliser sa plume pour mener ce long combat. « Nos puissantes armes que sont nos plumes ne cesseront jamais d’écrire pour l’inclusion scolaire des enfants handicapés », a-t-elle souligné.

    Par ailleurs, la SHAA, d’un commun accord avec la Confédération nationale des enseignants haïtiens (CNEH), le Réseau associatif national pour l’intégration des personnes handicapées et d’autres institutions œuvrant dans ce secteur, compte lancer une campagne nationale de sensibilisation en faveur de l’inclusion scolaire des enfants en situation de handicap.

    Rebecca Bruny a remporté le premier prix de la catégorie senior étudiante avec son texte intitulé « cher gouvernement » ; Nathalie Thélusma est deuxième lauréate avec son texte « au-delà du handicap ». Pour la catégorie professionnelle, Jasmine Étienne avec son texte « Nou fenk kare goumen » a obtenu le prix et Pradley Vixama a décroché le second prix avec « je suis un enfant handicapé, je suis un être humain ».

     

    Source : Le Nouvelliste