Redimensionner les textes:
  • A A A
  • MESSAGE DE FIN D’ANNEE

    Lis moi avec webReaderEcoutez

    MESSAGE DE FIN D’ANNEE

    Bureau du Secrétaire d’État à l’Intégration des Personnes Handicapées aux membres du gouvernement, aux organisations de personnes handicapées,  aux médias et à la population haïtienne en général.

    Une année qui s’en va, une autre qui s’en vient ! Enfin, c’est le moment des bilans, des rétrospections et des projections. Au niveau du Bureau du Secrétaire d’État à l’Intégration des Personnes Handicapées (BSEIPH), nous sommes heureux de constater combien la problématique du handicap a occupé le centre des débats au cours de cette année.  Elle a été, de plus en plus, prise en compte par différents secteurs de la vie nationale.

    Au niveau du gouvernement, des efforts concrets ont été entrepris pour assurer une meilleure gestion de la question. Il est donc souhaitable que ces efforts soient redoublés pour parvenir à l’intégration effective des personnes handicapées.

    Nous sommes convaincus que cette étape ne sera franchie sans le traitement transversal de la thématique. Il s’agit, au-delà des mesures visant à satisfaire les besoins particuliers des personnes handicapées, de fournir des services capables d’instituer les droits fondamentaux des citoyens indistinctement, sans égard à leur appartenance spécifique à tel groupe social, majoritaire ou minoritaire.

    Ainsi, pour assurer le respect des droits des personnes handicapées et leur réelle autonomie, les différents ministères sectoriels doivent poursuivre, chacun en ce qui le concerne, des objectifs spécifiques dans le cadre d’une coordination transversale. Tels sont l’accessibilité de tous aux édifices publics et collectifs, l’accès à l’éducation et à la santé, la participation effective aux marchés du travail, la réfection des pavées devant garantir le droit à la libre circulation et à l’autonomie. La prise en compte de ces besoins est un droit fondamental reconnu aux personnes handicapées,  qui ne doit pas être négligé, voire violé.

    Comme nation civilisée, Haïti a pris des engagements en la matière, tant au niveau national qu’international. Ce faisant, cela représente aussi une opportunité de plus de développement national. Le traitement adéquat et équitable de la question du handicap exige encore, plus d’engagement civique et citoyen, plus de sens de responsabilité et de solidarité envers nos compatriotes. Ce qui commande la rupture avec une logique de charité et de pitié qui structure trop souvent les esprits.

    Ce changement de perspective requiert l’acceptation de l’autre dans sa différence et sa singularité. Cela consiste à implanter les normes d’accessibilité universelle pour sa libre circulation comme citoyennes et citoyens de la société. Cela invite à rendre disponible les moyens lui facilitant l’accès à l’éducation, aux marchés du travail, aux soins de santé et aux loisirs. Cela consiste aussi et surtout à reconnaitre et accepter sans réserve son droit de pouvoir aimer et d’être aimé.

    Chers membres du gouvernement, dirigeants et membres des associations de personnes handicapées, membres de la presse, la population haïtienne en général, le BSEIPH vous invite sur ce, à renouveler votre engagement, en cette fin d’année, pour continuer l’œuvre de la construction de la société haïtienne d’inclusion et de tolérance que nous rêvons tous.

    Joyeux Noël 2013 et Bonne Année 2014 !

    Gérald ORIOL Jr
    Secrétaire d’État.-